En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Retour à la liste

Actualités

Bon à savoir, Dernière minute, Evénements, Tournages en IDF

SORTIE | "Adieu les cons", une tragédie émotive et burlesque d'Albert Dupontel

mercredi 30 septembre 2020

 

Aff Adieu les consAprès Au revoir là haut, récompensé par 5 césars en 2018 dont celui de meilleur réalisateur, Albert Dupontel revient à une trame plus intimiste et mêle avec brio tragédie et burlesque. Le film, produit par Catherine Bozorgan à travers la société ADCB Films, a été accompagné par notre équipe pour la recherche de décors. Il est en salles depuis le 21 octobre.

Lorsque Suze Trappet (Virginie Efira) apprend  qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l'enfant qu’elle a abandonné à 15 ans. Sur sa route elle croise JB (Albert Dupontel), quinquagénaire en plein Burn out, et M. Blin (Nicolas Marié), archiviste aveugle. Ensemble, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable.

Adieu les cons, tourné en 39 jours dont 38 en Ile-de-France, nous plonge dans des paysages en perpetuelle mutation : au fur et à mesure que les images défilent, les chantiers s'enchaînent, les grues se multiplient, les grattes ciels emergent et les coeurs de ville traditionnels disparaissent.




Emploi
  IDF 

Tournage
IDF         

Post
production 

150

techniciens

18

jours en studio

20

jours en
décors naturels

11

mois

 

Dupontel, qui s'inspire ici de l'univers poétique du film de Terry Gilliam Brazil, a choisit de tourner la quasi totalité des scènes de nuit au studio de Bry sur Marne afin de magnifier ensuite ces univers urbains en post-production. La supervision des effets spéciaux a été confiée à Cédric Fayolle, collaborateur de Dupontel sur Au revoir la haut et 9 mois ferme. Au total, 8 mois de travail ont été nécessaires pour construire à l'écran les villes du futur imaginées par Albert Dupontel et 11 mois de post-production pour l'ensemble du film.

Côté décors naturels, Aude Lemercier a trouvé en Ile-de-France les lieux oniriques (la Cité des dents de Scie à Trappes) et poétiques (l'église de Saint-Maclou à Conflans St Honorine) pour parfaire la vision du réalisateur. Le centre hospitalier de Gonesse et l'entreprise Oger Intl à Saint Ouen ont également accueilli l'équipe pour l'occasion.

Dans ce nouvel opus sur la maternité - thème cher au réalisateur - ont retrouve des personnages ordinaires, presque oubliés de l'histoire, qui basculent malgré eux dans un road movie percutant et décalé. Percutant, c'est aussi le mot qui qualifie le mélange des genres choisit par Dupontel, là encore en référence à Terry Gilliam, plusieurs personnages de son film portant les noms des anti-héros de Brazil.

Le film a obtenu l'aide du Fonds de soutien de la Région Ile-de-France.

Fournisseurs franciliens :

Caméra : Next Shot
Lumières : Transpalux
Son : Tapages et Nocturnes
Regie : Nestor Factory
Convoyage, ventouses : JMC Films Service
Cantine : Cather'ing
Studio : Transpastudio
Montage : Dum Dum Films
montage son : D.C. Audiovisuel
Auditorium bruitage et mixage : Polyson post-production
Clearance : I mediate clearance
Mastering : HAL
voiture travelling : Cine Cascades Intl

 > Découvrez la bande annonce du film et les séances près de chez vous

  • Adieu les cons, Dupontel | crédit : Jérôme Prébois
    Tournage | Adieu les cons, Albert Dupontel, crédit : Jérôme Prébois, ADCB films
  • Adieu les cons 2, Dupontel | crédit : Jérôme Prébois
    Tournage | Adieu les cons, Albert Dupontel, crédit : Jérôme Prébois, ADCB films
  • MO 084 AAC6064
    Tournage | Adieu les cons, Albert Dupontel, crédit : Jérôme Prébois, ADCB films